VIEUX RAP


Les mains en l’air - le coeur qui bat sur chaque boombap

Salut les kids ici papy qui fait du vieux rap 

Sortez les vieux codes - sortez la vieille sape 

Rappelle tes vieux potes c’est l‘heure du vieux rap


Rappelle tes vieux potes.

Ceux avec qui t’as découvert le hochement de tête

Rembourse tes vieilles dettes.

L’Histoire avec un grand Double H 

Se souvenir des premières victoires (_)pour oublier les dernières défaites.


Cette musique a grandi avec moi.

Je l’avais là toujours à portée de main 

au dessus de l’estomac et du foie.

Autant aimé que détesté. Je serai jamais son porte parole.

Juste un rejeton qui aurait hérité.

du mauvais rôle 


de guerre d’école il ne sera pas question

pas d’énergie à perdre avec les moulins à vent

avant la guerre prépare la paix

recherche les solutions

(vous parlez de) Ceux qui savent se trompent depuis bientôt 30 ans.


REFRAIN 


Y a pas d’école - ancienne ou nouvelle

Y a pas de code - non non

Y a pas de mode - elles passent à la trappe 

Je fais pas  du feu  j’amène l’étincelle  

Rappelle tes vieux potes

c’est l’heure du vieux rap 



Y a pas d’école - y a pas de codes - y a juste une musique qui a grandi

qu’a fait des nous des adultes - des gamins - des bandits - 

des mauvais garçons  ou des dandy

une musique qui reproche à ses enfants d’être ce qu’elle était aussi.

Plus du tout l’envie de devoir défendre l’indéfendable.

C’est une musique qui passe toujours de victime à coupable.

Mais moi je l’aime ce rap. Avec un regard d’ancien combattant.

Du rap de papa. à coeur ouvert ou à coeur battant

parfois à coeur défendant, quand je comprends plus ce que vous défendez.

Moi j’aimais tant le texte que je suis perdu quand vous bégayez.

Quand ça dit plus rien, c’est pas pour moi, sans faire le vieux râleur

le beau parleur que je fus devient un vieux rappeur.

Pas plus une question de générations que de vibration

chez qui un kick et une caisse claire provoque un frisson

Tout le monde disait que ça nous passerait que c’était qu’une étape

ok tout le monde la main en l’air pour notre vieux RAP 



Y a pas d’école - ancienne ou nouvelle

Y a pas de code - non non

Y a pas de mode - elles passent à la trappe 

Je fais pas  du feu  j’amène l’étincelle 

Rappelle tes vieux potes

c’est l’heure du vieux rap 


Je fais du rap pour ceux qui aiment les grosses basses

Pas pour défendre la base 

moi je fais du rap pour que tu l’écoutes dans ton casque

Sur ton vélo - dans ta grosse caisse - pendant la pause au lycée

Dans les amphi des uni.

Sur des boomer de chantiers

Toutes les scènes de Suisse ont déjà goûté.

Si t’es venu, tu peux critiquer. j’ai appris l’humilité

un parmi des millions - sans aucune immunité.

Parti d’une cave de la rue du temple.

j’ai tout appris et sans payer

je compte pas les like ni les vues

je regarde les visages sur scène

c’est ma façon de m’assurer

de contrôler le partage

les festivals - les voyages

Je vais ou musique me mène

Amène tes amis 

ton énergie. j’amène le message

C’est l’heure de célébrer.

Le symposium est ouvert

Aucun gardien du temple  - — ici l’équipe vétérans.

La musique est un bac à sable.

Mon château est ambulant

Le Vieux Rap est dans la place 

on se retrouve dans 20 ans